Nouveau - 2 bracelets symbole de l’amour en quartz rose - quartz cristal, et, quartz rose - rhodonite - quartz fumé d’une valeur de 34 euros OFFERTS dès 99 euros d’achat
Panier 0

Qu’est-ce que la sécheresse intime ?

Peggy Tournigand

La sécheresse vaginale ou intime est un phénomène naturel et courant chez la femme. Le plus souvent, elle survient en raison d’un manque d’œstrogène. Ce dernier est une hormone féminine qui est à la base de la lubrification de la muqueuse vaginale. Aussi, le manque d’œstrogène peut s’expliquer par l’arrivée de la grossesse, l’endométriose ou la période de menstruation. Le manque de lubrification vaginale peut être à la base des douleurs lors des rapports sexuels. Dans cet article, vous trouverez des solutions et quelques remèdes de grand-mère. Cependant, en amont, il est important de faire un rappel sur la sécheresse et les causes de cette dernière.

Qu’est-ce que la sécheresse intime ?

La sécheresse vaginale ou la sécheresse intime est un déséquilibre de la flore vaginale. En général, il s’agit d’un phénomène enregistré, non seulement chez les femmes à la ménopause, mais aussi chez les plus jeunes femmes pendant plusieurs périodes de leur vie. Il faut noter que pendant la sécheresse intime, la muqueuse vaginale est plus fine, plus sèche ce qui la rend plus fragile. De ce fait, la muqueuse est plus exposée aux petites lésions. Ces dernières sont la source de brûlures et d’irritation. Enfin, retenez qu’en plus d’être un problème désagréable, la sécheresse intime peut chambouler l’activité sexuelle chez la femme.

Nombreuses sont les causes de la sécheresse intime, mais pour la plupart des situations, elle est associée à la production d’hormones. Il s’agit de la progestérone et de l’œstrogène. Il existe des remèdes de grand-mère ainsi que des médications simples que vous pouvez adopter. Voici quelques exemples.

L’utilisation des antidépresseurs

Le principal rôle des antidépresseurs est d’augmenter le taux de sérotonine. Il s’agit d’une hormone qui stabilise l’humeur chez la femme. De même, ces produits ont une influence sur les récepteurs d’un neurotransmetteur encore appelé acétylcholine. Ceux-ci bloquent certains mouvements musculaires involontaires ainsi que les activités corporelles. Cela donne lieu à une sécheresse vaginale chez certaines.

Lorsque vous constatez une telle situation, il est recommandé de contacter directement son médecin afin d’avoir des conseils utiles.

Un nettoyage excessif

Pour certaines, la douche intime est régulière avec de l’eau et des produits nettoyants. Il faut noter que cette pratique a des conséquences sur la vulve. En effet, ces produits et l’eau possèdent des effets déshydratants. Il est nécessaire de rappeler que le vagin a la capacité de se nettoyer tout seul. Il s’agit du rôle des sécrétions et des pertes. Lorsqu’elles ne sont pas accompagnées de douleurs, les sécrétions sont tout à fait normales. Aussi, si elles sont accompagnées de mauvaise odeur ou d’une gêne, vous devez vous inquiéter.

La préménopause et la ménopause

Pendant ces deux phases, l’organisme de la femme produit moins l’hormone appelée œstrogène. De ce fait, la muqueuse du vagin devient humide, rosée et souple. À partir de là, elle devient de plus en plus sèche et pâle. La sécheresse vaginale pendant cette période est liée à une atrophie vaginale. Plus de 50 % des femmes se trouvant dans cette période sont touchées l’atrophie.

Il faut noter que l’atrophie est à la base des picotements et des douleurs pendant les rapports sexuels. De même, cela peut toucher l’appareil urinaire et peut donc provoquer les infections urinaires. La sécheresse intime peut s’accompagner des symptômes comme la variation des envies sexuelles, les bouffées de chaleur et des saignements irréguliers.

Le syndrome de Sjögren

Il s’agit d’une maladie qui provoque des inflammations au niveau des glandes exocrines. Ces dernières sont à la base de la production des liquides de l’organisme, lequel entraîne une diminution de la production des sécrétions. Le syndrome de Sjögren peut assécher la peau, les yeux et la bouche sans oublier qu’il peut conduire à une toux sèche. Avec cette maladie, vous aurez aussi des démangeaisons et sécheresses vaginales. Il faut retenir que le syndrome de Sjögren est une maladie peu fréquente qui touche en particulier les femmes que les hommes. De plus, il s’agit d’une maladie qui survient à partir de l’âge de 50 ans.

Contraception hormonale

La sécheresse intime est la conséquence des contraceptifs hormonaux. En effet, la contraception hormonale est une pratique qui consiste à remplacer la production des hormones qui contrôlent la sécrétion vaginale par les hormones de synthèse. Les hormones en question sont la progestérone et l’œstrogène. Ces deux hormones sont très importantes dans le bon fonctionnement de l’organisme.

Cependant, comme les hormones de synthèse ne peuvent pas jouer le rôle des hormones naturelles, cela crée un déséquilibre dans la sécrétion vaginale. Chez certaines, cette pratique ne présente aucun risque. Par contre chez d’autres, cela engendre des problèmes comme la sécheresse vaginale.

Le manque d’excitation pendant les rapports sexuels

Le plus souvent, les femmes qui ne sont pas excitées sexuellement souffrent de sécheresse intime. Dans cette situation, elles doivent rechercher les raisons pour lesquelles, elles ne sont pas excitées. Cela leur permettra d’éviter une augmentation des douleurs vaginales chroniques.

L’hystérectomie

Les cellules et l’utérus qui sont responsables des sécrétions vaginales peuvent être retirés pendant une hystérectomie et cela peut engendrer une sécheresse vaginale. Si vous vous trouvez dans ce cas avec des symptômes, la meilleure option est de consulter un spécialiste.

L’accouchement, l’allaitement et la période post-partum

L’apparition de la sécheresse vaginale chez la femme enceinte ou en période d’allaitement est tout à fait naturelle. Cela ne devrait pas générer d’inquiétude. De même, il est possible que vos règles n’apparaissent pas de sitôt ou qu’elles surviennent tardivement en raison des hormones qui empêchent l’ovulation.

Les antihistaminiques

Les antihistaminiques interviennent dans la médication des allergies saisonnières. Le principal rôle est de bloquer la sécrétion d’histamine de l’organisme. Cela a pour but de soulager le nez qui coule et les yeux qui grattent. Cependant, l’utilisation des antihistaminiques affecte aussi la muqueuse vaginale. De ce fait, ils provoquent l’assèchement du vagin.

Quel remède naturel contre la sécheresse intime ?

Comme toutes les maladies ou les problèmes de santé, il existe des remèdes que vous pouvez adopter pour traiter la sécheresse vaginale. Voici quelques exemples de remèdes de grand-mère à votre portée.

L’huile de bourrache contre la sécheresse intime

L’huile de bourrache est riche en acide gras et antioxydant. C’est l’une des meilleures huiles à utiliser pour la sécheresse vaginale. Il faut noter que les actifs de cette huile sont très utiles sur les symptômes de la ménopause comme les bouffées de chaleur. De même, l’huile de bourrache est très utile contre les problèmes de peau. Sous la forme de supplément alimentaire, ce produit permet d’hydrater et de réduire l’inflammation cutanée causée par la sécheresse vaginale.

L’huile d’amande douce : un lubrifiant naturel

Cette huile est utilisée afin d’hydrater la peau des bébés, mais aussi pour lubrifier le vagin en cas de sécheresse intime. Il faut retenir que l’huile ne s’évapore pas contrairement aux lubrifiants à base d’eau. De même, l’huile d’amande permet de rétablir le PH de la zone intime, ce qui est très important pour le maintien d’une lubrification naturelle.

Les Oméga-3

Les suppléments alimentaires qui contiennent des acides gras luttent contre les symptômes de la ménopause et contre les syndromes prémensuels comme la sécheresse vaginale. De ce fait, il est conseillé d’avoir une alimentation riche en acide gras oméga-3. Il est aussi possible d'ajouter à l'alimentation des capsules d’oméga-3.

Le choix des sous-vêtements

Avec les sous-vêtements en coton, il est plus facile de prévenir la sécheresse intime et les mycoses vaginales. De plus, ces vêtements facilitent une meilleure circulation de l’air. Par contre, il est recommandé d’éviter au maximum les sous-vêtements en matière synthétique. Le plus souvent, ces types de vêtements sont des collants et ils empêchent une bonne circulation de l’air. Cela favorise par la suite des irritations, la sécheresse vaginale et les développements des mycoses.

Des protections hygiéniques adaptées

Comme le choix des sous-vêtements, il est indispensable de faire le meilleur choix de protection hygiénique. Au lieu de choisir les serviettes hygiéniques, les tampons, optez pour les culottes menstruelles en coton. Vous pouvez choisir également les serviettes lavables pour plus de confort. Ces types de protections respectent la sensibilité de votre peau de la zone intime. De plus, ils limitent les risques de sécheresse vaginale, les irritations, les syndromes du choc toxique, etc.

Utiliser des gels lavants adaptés

En grande surface, certains produits hygiéniques contiennent des actifs dangereux pour la santé intime. En effet, les produits comme les colorants, les conservateurs et les parfums ont tendance à ne pas respecter l’équilibre de la flore vaginale. De plus, ils irritent et assèchent la muqueuse vaginale. Pour votre protection, il est préférable d’utiliser les produits lavants naturels pour les entretiens intimes.

Utiliser un lubrifiant naturel à base d’eau

Il existe des lubrifiants à base d’eau que vous pouvez utiliser contre la sécheresse intime. Ces derniers doivent être naturels et sont disponibles uniquement en pharmacie et sur le site du fabricant. En effet, les lubrifiants naturels à base d’eau permettent de lubrifier le vagin afin de réduire les irritations. Contrairement à certains produits, il est possible d’utiliser ce type de lubrifiant avec un préservatif.

Des médecines douces pour favoriser la lubrification naturelle

Dans d’autres situations, la sécheresse vaginale apparaît en période de stress, de baisse des envies sexuels, ou de manque de confiance en soi. Pour cela, vous pouvez pratiquer la médecine douce afin de récupérer toute votre sérénité, votre confiance. Vous pourrez également apaiser votre stress et vos angoisses.

L’Hypnothérapie pour de troubles de la sexualité

Pour traiter les troubles sexuels, l’hypnothérapie est l’une des solutions les plus utiles. Pour la sécheresse vaginale due aux troubles psychologiques, la médecine alternative est une option à envisager. En effet, cette technique permet de reprendre une lubrification intime de façon naturelle.

Les cas particuliers de l’hygiène intime pour éviter la sécheresse intime

Pendant certaines périodes de votre vie, vous devez adopter certains comportements afin d’éviter au maximum la sécheresse intime.

La toilette intime pendant la ménopausée

La chute des hormones comme l’œstrogène et la progestérone pendant cette période conduit à une sécheresse intime importante. En effet, la vulve et le vagin ne bénéficient plus des hormones féminines. Pour cela, adopter des produits dont les composants sont tirés de la nature afin d’éviter la sécheresse vaginale.

La toilette intime avant/après les relations sexuelles

Il n’est pas obligatoire de faire la toilette avant chaque rapport sexuel. Toutefois, une hygiène minimale est tout de même à respecter de la part des deux partenaires. De même, il est recommandé aux victimes des infections urinaires à répétition d’uriner avant et après chaque rapport sexuel avec pénétration vaginale pour chasser d’éventuels microbes.

Pendant la grossesse

Pendant la période de grossesse, la flore vaginale est mise à rude épreuve et cela crée des irritations au quotidien. Ici, la concentration des hormones est importante. Cela stimule la production de glycogène, un sucre qui peut favoriser le développement du candida albicans. Vous devez boire beaucoup d'eau et utiliser un produit adapté pour votre partie intime. Pensez également à consulter un médecin

L’hygiène intime pendant la période des règles

Au cours de cette période courte, vous pouvez vous laver matin et soir, voire plus si le flux est important à l’aide de lingettes spécialement conçues pour l’hygiène intime. Cependant, vous devez veiller à utiliser des produits très hydratants. Il faut noter que pendant cette période, la vulve est très sèche à cause d’une importante chute des hormones.

Au cours des vacances

À la plage ou à la piscine, les femmes sont exposées aux mycoses et pour cela, elles doivent éviter d’avoir le maillot de bain mouillé pendant longtemps. En effet, les champignons microscopiques responsables de la mycose se développent et se multiplient en milieu chaud et humide. De ce fait, vous devez éviter de garder un maillot mouillé et de vous exposer au soleil. En effet, cela offre les meilleures conditions aux champignons de s’installer. Pour y arriver, choisissez un maillot de bain sec lors de votre bronzage.

Sécheresse vaginale : quelle hygiène intime adopter ?

La mycose est une infection qui attaque le plus souvent le vagin et la vulve. Pour cela, il est préférable de choisir des produits légèrement alcalins. Ces derniers créent une atmosphère moins idéale à l’installation de l’infection. De plus, ils limitent le risque de récidive. Pour pallier une sécheresse vaginale, utilisez des produits riches en actifs naturels et hydratants. Retenez que ces actifs calment les sensations d’inconfort et limitent les douleurs pendant les relations sexuelles. En cas d’irritations, un actif végétal peut également soulager.

Comment l’œuf de yoni peut aider à réduire la sécheresse intime ?

Avant de vous lancer dans l’utilisation de l’œuf de yoni, vous devez prendre connaissance sur ses différents rôles.

Qu’est-ce que l’œuf de yoni ?

Encore appelé œuf énergétique ou œuf vaginal, l’œuf de yoni est une pierre semi-précieuse de forme ovale qui se place dans le vagin. Son principal rôle est d’améliorer la tonicité du périnée. L’utilisation de cet objet découle des secrets de la médecine ancestrale chinoise. Lorsque vous placez les œufs de yoni, vous pouvez pratiquer des exercices qui vous permettront de retonifier la zone. Il faut retenir que ces pratiques permettent d’équilibrer et d’augmenter ce qu’ils appellent le chi, ce qui correspond à l’énergie vitale.

Tout savoir sur les oeufs de yoni 

Comment utiliser l’œuf de yoni ?

L’utilisation des œufs de yoni est assez simple dans sa forme. Il s’agit pour les utilisatrices d’insérer dans leur sexe un petit œuf lisse, taillé dans du quartz rose, cristal de roche, cornaline et améthyste.. Après avoir placé l’œuf, réalisez des exercices musculaires afin de déplacer l’œuf de bas en haut du vagin, des lèvres jusqu’à l’utérus. Accompagnés d’exercices respiratoires et de visualisation, les nombreux bénéfices en termes de santé de la zone, de mieux-être psychique et énergétique ou bien sûr sur la libido, ne vont pas tarder à apparaître.

Les bienfaits de l’œuf de yoni

La sécheresse vaginale est habituelle après la ménopause. En effet, la paroi vaginale s’affine et s’assèche. De ce fait, vous aurez des sensations de gêne, brûlures et un inconfort pendant les rapports sexuels.

L'hydratation naturelle de sa partie génitale

L’œuf de Yoni, préalablement lubrifié pour favoriser une insertion facile, améliore l’hydratation naturelle du sexe. Un cercle vertueux s’installe et vous n’aurez plus besoin, bientôt, d’utiliser ce lubrifiant justement. Retenez que cet objet permet :

  • Retonifier la zone après un accouchement
  • Rééquilibrer le système hormonal
  • Atténuer les douleurs des menstruations.

Enfin, retenez qu’il permet aussi d’augmenter le désir et le plaisir intime afin de vivre une sexualité plus épanouie.

La tonification de l'appareil génital

L’œuf énergétique permet avant tout de prendre conscience et de mieux ressentir la zone vaginale, ovarienne et pelvienne. Sur le plan de la santé, l’œuf de yoni tonifie l’ensemble de l’appareil génital tant sur le plan hormonal que musculaire et dynamise l’ensemble du corps. La simple stimulation de la zone pelvienne aide à prévenir beaucoup de symptômes et de maladies qui se manifestent à cause de la stagnation énergétique et physique dans les organes génitaux. L'œuf de yoni permet également une meilleure lubrification. Sa pratique a déjà aidé de nombreuses femmes qui souffraient de sécheresse intime.

Des bienfaits psychologiques

Sur le plan psychologique, l’œuf de Yoni déploie un large éventail de bienfaits inattendus. La présence de l’œuf à l’intérieur du corps permet de :

  • Procurer un sentiment de bien-être et de vitalité
  • Redonner confiance en soi et sa féminité
  • Se relier à la zone pelvienne avec bienveillance après des traumatismes
  • Développer la conscience des zones génitale, bassin et sexe.

En résumé, pour éviter la sécheresse vaginale, vous devez adopter certains comportements simples. Aussi, il faut éviter la consommation de certains aliments et avoir une bonne hygiène de vie. Il existe de nombreux remèdes et bonnes pratiques que vous pouvez adopter pour un résultat rapide. L’œuf de yoni est l’une des solutions pour lutter contre la sécheresse intime.

Bien sur il est important de consulter votre professionnel de santé. 



Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Retour haut de page